Engelbert Mveng

 Dans Assassinats

Le 21 avril 1995, on découvre le père Engelbert Mveng, jésuite, savant de renommée internationale, sur son lit, dans sa résidence près de Yaoundé, étranglé, le crâne ouvert. Aucune enquête n’est rendue publique. L’affaire est enterrée. Jean-Marc Ela, jésuite, écrivain renommé, qui a fait une allocution en chaire dans sa paroisse sur les étrangetés de cet assassinat est amené à fuir au Canada, sous la pression de menaces à son encontre. Il y est décédé en 2009. La rumeur attribue cet assassinat aux rosicruciens du pouvoir dont Mveng connaissait les pratiques criminelles.

Le théologien et sociologue Jean-Marc Éla, estimant que le pouvoir était « tombé entre les mains des magiciens », aégalement affirmé que ces derniers faisaient du trafic d’organes humains et des sacrifices humains. Le cerveau du père jésuite et intellectuel Engelbert Mveng retrouvé assassiné,lecrâne fracassé, à son domicile à Yaoundé le 23 avril 1995 « afait l’objet de convoitise et de marchandage »,a témoigné Éla. Il a fait partie de ceux qui ont vu l’ombre du pouvoir et de ses sectes derrière le meurtre du père Mveng, resté officiellement non élucidé. Le religieux, qui avait ses entrées au palais d’Étoudi, aurait étééliminé,selon l’hypothèse la plus souvent évoquée, en raison de son opposition aux pratiques ésotériques dont il était le témoin à la présidence. Parce qu’il dénonçait à son tour les agissements du pouvoir,Jean-Marc Éla a été menacé de mort et obligé de partir en exil peu de temps aprèsl’assassinat du père Mveng.Avant son départ, il avait dans une prédication mis implicitement en cause la présidence dans la mort du père Mveng: « Qu’as-tu fait de ton frère? »,avait-il dit en référence à l’Évangile. Tout le monde avait compris qu’il s’adressait à l’ancien camarade de séminaire du père Mveng: Paul Biya. Quelques années plus tard, Éla adéclaré: « Biya sait qui aassassiné le père Mveng et doit le dire aux Camerounais. Biya atoutes les preuves, tous les faits pour dire qui aassassiné le père Mveng ». « Parce qu’il avait permis à ces réseaux et sociétéssecrètes (vouées au culte des fétiches et à la pratique des sacrifices humains) de coloniser l’État et parce qu’il tenait une grande partie de son pouvoir de son instrumentalisation de ces dispositifs de l’ombre, Éla tint Paul Biya, président de la République, directement responsable du sang d’Engelbert Mveng »,arappelé Mbembe dans un hommage au théologien, décédé en décembre 2008 au Canada.

 

Please follow and like us:
Articles recommandés

Laisser un commentaire

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://paulbiya2018.africa">
YouTube